Bandits Axurits

Bandits Axurits vous propose de suivre pas à pas les aventures de Victor Lazar dans la bande dessinée du même nom!

Quand Victor lit de la poésie…

Jeune crépuscule

Sous le ciel métis d’une avalanche

La feuille revêt sa robe blanche

Et satinée

Comme une neige fondue qui traîne

Par un dimanche

D’un mois de mai.

Le soleil aveuglant de sa citrine

Dans la gemme d’un rudbeckia fleurit

Lentement, colorant les traversins

Brumeux où jouent paisiblement les saints.

La ville s’attiédit, l’oiseau glatit

L’esprit fuit et le jour s’incline

Au cœur de la confusion qui s’étrenne

Timide et silencieuse

Comme une fille pieuse.

Dans les ailes de cet horizon blême

Martelé du beffroi

Le repos admire voler le sterne

Bel oiseau de l’effroi

Toute la nature et la ville se prépare

Pour affronter le mystère de la nuit noire.

David  ALBERT

Textes parus dans la revue poétique Le journal à Sajat.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2020 Bandits Axurits

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :